La photographie de rue ou street photography, quel matériel et quels réglages utiliser

Photo de rue


Cet article fait suite à mon premier article sur la photo de rue dans lequel j'abordais la partie légale de cette pratique. Bien sûr, comme souvent en photographie, une partie importante et qui pose question, c'est le choix du matériel et des réglages à utiliser. Comme vous allez le constater, en street photography, le matériel est assez basique. Et pour ce qui est des réglages, cela dépend essentiellement des conditions de lumière. Mais je peux déjà vous dire qu'ils sont plutôt simples et logiques.

Quel matériel utiliser en street photography

De mon point de vue, bien souvent, le matériel est secondaire. Et ça se vérifie en photo de rue. Ça ne veut pas dire qu'il n'est pas important, juste que dans une majorité de situation, la plus value sera minime. D'ailleurs, il ne faut pas oublier, l’appareil  photo n’est en fait que l’outil du photographe, ce n’est pas le seul élément de réussite ou d’échec.

 

"Le meilleur appareil photo c’est celui
que vous avez avec vous…"

Chase Jarvis

 

L'appareil photo

Si on entre dans le vif du sujet, voici quelques-uns des principaux critères de choix d'un appareil pour la photo de rue. Il doit d’être léger et discret (idéalement noir) pour ne pas attirer le regard des passants. En street photography, mieux vaut passer pour un touriste que pour un photographe professionnel. Vous pouvez éventuellement aussi cacher la marque et le modèle. Pour favoriser le succès de vos sorties, il doit également être rapide au déclenchement et idéalement avoir un autofocus réactif.

Cet appareil peut-être un reflex, un hybride, voir un compact "expert". Permettant de prendre le contrôle de certains paramètres de prise de vue et garantissant une certaine qualité d'images. Évidemment, aujourd'hui, ce pourrait aussi être un bon Smartphone, qui est finalement un outil photographique comme un autre. Il a surtout l'avantage qu'on l'a presque tous toujours sur nous. Par contre, gardez à l'esprit que la taille de son capteur est considérablement moins importante que la plupart des appareils photo. Ce qui n'empêche pas Oliver Lang de faire de la photo de rue uniquement au Smartphone.


© Oliver Lang

L'objectif

Pour les objectifs, favorisez les focales fixes, qui sont souvent plus discrètes et plus légères avec l'avantage des grandes ouvertures. Par ailleurs, en général, elles ont un meilleur piqué (netteté) et sont moins coûteuses. De plus, utiliser une longueur focale unique permet de s'habituer à l'angle de champ couvert et d'anticiper le résultat. Les longueurs focales les plus utilisées en street photography sont 50mm et 35mm en plein format (ou équivalent APS-C). Parfois, certains photographes utilisent aussi la focale de 28mm mais elle demande d'être encore plus proche ce qui n'est pas de goût de tous.

Essayez de toujours utiliser le même matériel ou au moins la même focale pour tenter de garder une certaine cohérence dans vos projets photographiques.

Qu'en est-il des réglages

OUBLIEZ L’APPAREIL ET DÉCLENCHEZ !

Pour cette partie, j'ai envie de dire "faites simple", choisissez un réglage et photographiez. En gros, décidez des paramètres que vous allez utiliser en fonction du sujet que vous voulez photographier. Ensuite, ne pensez plus à l’appareil, ni aux réglages. Concentrez-vous sur ce qui se passe autour de vous, observez et quand quelque chose se présente ou attire votre regard, cadrez et déclenchez. En street photography, c'est le regard avant tout, entraînez-vous.

Voyons malgré tout les quelques paramètres importants et réglages indispensables avec lesquels vous devez jongler en street photography.

Les modes de prise de vue

Dans un premier temps, favorisez le mode P. Il permet de ne plus penser du tout aux réglages au moment de la prise de vue. C'est un mode automatique programmé. En effet, vous avez le contrôle sur certains paramètres (dont la compensation d’exposition, la sensibilité ISO et la mise au point entre autres).

Une fois plus à l’aise, vous pouvez passer au mode A/Av. C'est le mode priorité à l’ouverture du diaphragme. Avec ce mode, vous gardez le contrôle sur la profondeur de champ (zone de netteté). Le mieux dans ce cas est de choisir l'étendue de la zone de netteté selon le sujet photographié. Avec ce mode, l’appareil calcule automatiquement la vitesse d’obturation adaptée.

Dans le cas où votre sujet est en mouvement, si vous voulez être sûr qu'il soit figé, optez pour le mode S/Tv. Le mode priorité à la vitesse (d’obturation) vous donne le contrôle sur le temps de pose, plus court ou plus long. Ce qui permet de favoriser le flou ou la netteté quand le sujet photographié est en mouvement. Avec ce mode, l'appareil calcule automatiquement l’ouverture de diaphragme adaptée.

La compensation d'exposition

Il arrive que les photos prises soient systématiquement trop sombres ou trop claires. On peut alors corrigez l’exposition proposée par l’appareil. Cette compensation peut être de +1IL, +2IL ou +3IL (ou -1IL, -2IL, -3IL) par exemple, mais ces valeurs peuvent aussi être des tiers. L'idéal est de tester les réglages avant de photographier le sujet, pour éviter les surprises ou les échecs au moment opportun.

La sensibilité ISO

C'est un des trois paramètres du triangle d’exposition (Ouverture  -  Vitesse  -  Sensibilité ISO). Parfois, il n'y a pas assez de lumière qui donne un « mauvais » couple vitesse/ouverture. La seule solution pour garder une bonne exposition est alors d'augmenter la sensibilité. Il faut cependant éviter de dépasser les valeurs maximales acceptables pour éviter le bruit numérique. Selon les appareils, ces valeurs sont souvent de 800 à 3200 ISO mais elles peuvent être bien supérieures sur les appareils les plus récents.

L'autofocus

Un autre paramètre essentiel en street photography, c'est la mise au point. Il faudra veiller à placer le collimateur au bon endroit pour avoir le sujet net. Il y a surtout deux modes de mise au point à utiliser en fonction des sujets et situations. Tout d'abord, le mode autofocus statique (AF-S/One Shot) qui mémorise la mise au point pendant un certain temps avant de déclencher. Ensuite, le mode continu (AF-C/AI-Servo) qui s‘adapte au sujet en mouvement tant que le déclencheur est légèrement enfoncé avant de déclencher. En photographie de rue, il existe également une autre méthode pour garantir la netteté d'un sujet. C'est l'utilisation de la distance hyperfocale. Pour cela, on sélectionne une ouverture de diaphragme entre f/8 et f/16 et on place la zone de netteté autour de l'endroit où le sujet va passer.


© Alex Webb

Lumière

La photographie de rue peut se pratiquer par toutes les saisons et toutes les conditions météo. Cela implique que les conditions de lumière peuvent être très différentes et plus ou moins facile à gérer selon les situations. Connaître les avantages et les inconvénients de chacune d'elles peut vous aider à anticiper et choisir les réglages les plus appropriés.

Temps couvert et brouillard (le plus facile)

Par temps couvert, la lumière est filtrée par les nuages (ou le brouillard). Dans ces deux situations, on a une lumière diffuse, homogène et douce. C'est souvent la configuration lumineuse la plus facile à gérer, on n'a pas besoin de se positionner de manière particulière et le sujet sera éclairé de la même façon (ou presque) quel que soit l’angle de vue choisi. Si vous débutez, optez plutôt pour ce genre de lumière. Elle permet de se concentrer sur le sujet et les scènes environnantes sans trop s'en faire pour les réglages.

Temps pluvieux (assez facile)

Une autre configuration assez simple à gérer, c'est la pluie. On a une lumière douce et diffuse comme avec le temps couvert. Ça peut être le choix idéal pour la photo de rue. Car au-delà de la facilité de gestion de la lumière, les situations qui peuvent se présenter sont souvent intéressantes. En effet, les gens n’aiment pas ça, ils se dépêchent, cherchent à se protéger, agissent dans la précipitation. Et ils ne feront plus vraiment attention à vous. De plus, il y a de chouettes ambiances et la présence de reflets qui apportent de l'originalité. Donc, n’ayez pas peur de mouiller votre appareil, au pire protégez-le et sortez !

Temps ensoleillé (plus compliqué)

Contrairement au deux premières options, on pense souvent qu'une belle journée ensoleillée est la meilleure chose pour sortir faire des photos. Eh bien pas vraiment 🙂. En effet, on a des lumières dures et des contrastes forts et les appareils ne gèrent pas nécessairement bien ça. Par ailleurs, Les lumières intenses sont souvent directionnelles. Ce qui nécessite de bien se positionner selon l’orientation de la source de lumière. Il faut, entre autre, oubliez les portraits à cause des ombres fortes et disgracieuses sur les visages. Si vous voulez malgré tout sortir photographier, pas de souci, il n'y a effectivement pas de mauvais moment ou de mauvaise lumière. Mais dans ce cas, favorisez les contre-jours et les silhouettes, en général, c'est ce qui fonctionne le mieux.


© Gus Powell

De nuit (spécial)

Dernière situation de lumière pour la photo de rue, c'est la photo nocturne. Il y a souvent moins de lumière mais souvent il est possible de faire des photos malgré tout. Pensez aux grandes villes dans lesquelles vous trouverez des lampadaires, des enseignes,… Ces sources lumineuses pourront être suffisantes la plupart du temps et créeront des effets particuliers. Les couleurs présentes apportent aussi pas mal d'originalité et des ambiances uniques. Vous pouvez utiliser un trépied au besoin. Et ne négligez pas non plus la possibilité des poses longues.


© Nicolas Miller

Normalement avec ces quelques informations vous devriez être paré et vous lancer dans la photo de rue. N'oubliez pas que le plus important c'est de sortir et d'essayer, vous vous prendrez sans doute rapidement au jeu et le plaisir de photographier la rue ne fera que s'accroître avec le temps et la pratique.

Bien sûr, si vous pratiquez déjà, n'hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous pour partager votre avis et vos réglages... en photo de rue, il y a autant de méthodes et de techniques qu'il y a de photographes ! 🙂

Pas le temps de lire l'article en entier ou envie de le relire ? Pensez à le télécharger en pdf pour le lire quand vous le souhaitez ou l'imprimer pour le relire à votre guise...