Comment bien choisir son trépied en 5 points sans se tromper

Astuces

 

Les appareils photo modernes permettent de prendre des photos à main levée dans une multitude de situations. Il existe cependant encore des moments et des situations où la lumière vient à manquer et où stabiliser l'appareil est la solution pour obtenir des images de qualité. A moins que le fait de travailler à des vitesses plus lentes soit totalement intentionnel pour le côté créativité et originalité. Mais dans les deux cas, vous aurez besoin de cet accessoire indispensable qu'est le trépied !

Cependant, il existe aujourd'hui énormément de marques et de modèles de trépieds, sans parler des tailles, des matériaux ou encore des prix qui vont parfois du simple au quintuple (si si !). C'est là que le choix devient un véritable calvaire pour le non initié. Et que le risque de se tromper nous fait longuement hésiter, voir nous arracher les cheveux (quand on en a encore)... Bref, l'objectif de cet article est de vous donner les bonnes pistes pour faire le meilleur choix. Celui qui vous conviendra le mieux et que vous ne devriez pas regretter de si tôt. Alors, allons-y 😉

Quelle est l'utilité du trépied

Tout d'abord, il faut savoir que le trépied n'est pas nécessaire dans une grande majorité de domaines de la photographie. Ce n'est donc pas un accessoire à acheter absolument pour faire de bonnes photos. Il existe pourtant des domaines où sans trépied vous risquez de purement et simplement rater vos images ou encore de ne pas pouvoir les réaliser.

La pose longue, par exemple, est un type de photo qui nécessite un trépied. En effet, lorsqu'on pratique la photo en pose longue, comme son nom l'indique, on utilise des temps de pose (ou vitesses d'obturation) plus longs, ce qui peut entrainer du flou si l'appareil n'est pas stabilisé. le trépied est également indispensable dans le cas de la photographie immobilière ou d'architecture. Dans ces deux cas, le photographe souhaite obtenir du détail dans toutes les zones de l'image. Il arrive que le contraste de la scène soit très important et qu'il faille prendre plusieurs photos qui seront fusionner par la suite en post-traitement. Le trépied permet d'avoir exactement le même cadrage pour toutes les images et de pouvoir les superposer facilement.

Un trépied peut également aider le photographe animalier qui pourra poser son lourd objectif plutôt que de le porter longuement et se fatiguer. Le trépied peut encore être très utile en macro photographie ou en photo de produit pour obtenir des cadrages précis. Enfin, le trépied est un solution intéressante pour réaliser des autoportraits différents et plus originaux qu'en mode selfie. Il est également utilisé en vidéo.

Pourquoi faut-il bien choisir son trépied

Comme vous allez le voir, il existe une multitude de marques, de modèles, de tailles, en alu ou en carbone, différents types de têtes,... tout cela fait que tous les trépieds ne se valent pas et que selon votre pratique un modèle vous convienne mais ne convienne pas à votre cousin ou votre meilleur ami. Quoi qu'il en soit, certains trépieds sont plus résistants, plus légers ou plus pratiques que d'autres. Il faut donc déterminer vos besoins avant de vous lancer.


Un trépied ? Mais lequel... il en existe tellement !

Imaginez que vous soyez photographe paysagiste et que vous marchiez des journées entières avec tout votre matériel. Est-ce que le poids de votre trépied aura de l'importance ? Évidemment que oui. Entre un trépied de 1,5 Kg et un autre de 5 Kg, au bout de quelques kilomètres, le choix est vite fait. De même, vous êtes fana de macro photo, vous préférerez un trépied dont la colonne centrale peut s'inverser pour pouvoir se rapprocher le plus possible du sol. Et non, tous ne le font pas !

Gardez en mémoire qu'un trépied est un investissement, un peu comme un bon objectif. S'il est de qualité et qu'il correspond à vos besoins, vous l'utiliserez longtemps et avec plaisir. Alors, ne lésinez pas sur le prix et la qualité.

Comment faire son choix

Vous ne voulez pas que votre appareil et son objectif à plusieurs milliers d'euros se retrouvent au sol, cassés et inutilisables parce que votre trépied n'a pas résisté au poids ou parce que le vent l'a déséquilibré ? Et vous ne voulez pas qu'ils soient noyés ou perdus alors que vous êtes les pieds dans l'eau dans une rivière en train de réaliser une magnifique pose longue ? Vous ne voulez pas râler et être épuisé d'avoir emmené un trépied trop lourd et encombrant sur une randonnée pour ne faire que deux photos ? Vous faites peut-être des photos au raz du sol pour capturer les petits insectes ? A moins que ce ne soit les photos panoramiques ou immobilières qui vous attirent ?

Bref, il y autant de critères de choix qu'il y a de photographes... ou presque. Selon votre expérience, le type de photos que vous faites, le poids de votre matériel, la fréquence d'utilisation du trépied, les conditions météo dans lesquelles vous l'utilisez,... et bien sûr le budget, vous ne choisirez pas le même trépied que quelqu'un d'autre. Cependant, heureusement, pour vous aider à y voir plus clair, j'ai rassemblé les principaux critères et les plus importants en 5 points.

1. Le dimensions, les angles, l'encombrement

Les dimensions du trépied sont également un énorme critère de choix. Que ce soit sa taille lorsqu'il est replié pour le ranger, mais également ses hauteurs minimale et maximale auront de l'importance pour plusieurs raisons.


Souvent, les fabricants donnent les différentes tailles du trépied

En premier lieu pour votre confort. En effet, si comme moi, vous êtes très grand (1m91), trouver un trépied qui vous permette de faire des photos sans vous croquer en deux peut être un plus. Ces hauteurs maximale et minimale sont également à considérer pour vous aider dans votre créativité. Grâce entre autres aux angles d'ouverture des jambes de votre trépied, il pourra parfois descendre très bas. Très utile si vous voulez prendre des photos au raz du sol par exemple.


Certains trépieds ont la colonne centrale réversible

Vous pouvez éventuellement opter pour une colonne centrale réversible, ce qui vous ouvrira la porte vers d'autres possibilités. Enfin, la taille une fois replié vous serviront à considérer l'encombrement pour le rangement et le transport.

2. La charge maximale

Selon le matériau, la conception et la qualité de fabrication, le trépied est prévu pour supporter une certaine charge maximale. Avant de vous lancer, vérifiez le poids de votre appareil photo et du plus lourd de vos objectifs. En général, vous pouvez trouver ces informations dans le manuel utilisateur de l'équipement. Si pas, regardez sur internet, soit sur le site du constructeur ou en faisant une recherche sur Google.


Exemple de spécifications pour un trépied, dont la charge maximale

Une fois que vous avez le poids total de l'équipement qui sera installé sur le trépied, multipliez-le par 1,5 pour le cas où vous achèteriez un énorme téléobjectif dans le futur. Cela évitera que vous soyez limité ou obligé de changer de trépied. Enfin, contrôlez que le trépied que vous envisagez d'acquérir supporte au minimum ce poids total avant de l'acheter. Évidemment, qui dit trépied plus costaud et plus résistant, dit souvent encombrement et poids plus important. Comme souvent en photographie, il vous faudra faire des choix et/ou des compromis.

3. La stabilité et système de blocage

Comme je l'ai dit plus haut, l'intérêt premier du trépied est de stabiliser votre appareil. Il est donc logique que la stabilité soit un critère de choix. Certains diront "les trépieds sont tous stables, non ?" Eh bien malheureusement pas toujours ! Si les jambes ne s'écartent pas suffisamment ou si le trépied ne peut pas être mis de manière à ce que la colonne centrale soit verticale, il y a de grandes chances qu'il soit facilement déstabilisé.


Un trépied mal positionné risque de basculer et tomber

Le système de blocage des pieds a également une grande importance. Il en existe essentiellement de deux types, du moins ce sont les plus efficaces. Le premier c'est le système de blocage par levier qui à mon sens est le plus efficace, le plus sûr et le plus résistant dans le temps. Le second, le système de blocage par rotation est également efficace et rapide mais il faut bien vérifier qu'il est bien serré, sans quoi, le trépied risque de se replier et tomber à tout moment.


Les deux principaux types de blocage

4. La matière et le poids

Il fut un temps (lointain) où les seuls trépieds disponibles étaient en bois. Heureusement les choses ont bien évoluées depuis 🙂. Aujourd'hui, on trouve essentiellement des trépieds en plastique, en aluminium et en carbone. Parfois un mix des trois. Il y a aussi des trépieds premiers prix en acier ou autres métaux plus lourds. Je dirais que ceux-là sont plutôt à éviter.


D'apparence identique le trépied en carbone est plus léger et plus stable que le trépied en aluminium

Vous vous en doutez, l'idéal est de s'orienter vers des matériaux plus légers comme l'alu ou le carbone. Le plastique est en général utilisé pour les petits trépieds ou autres Gorillapods. On serait tenté par un trépied en plastique comme il est peu coûteux, mais il est aussi moins solide et moins stable. Au-delà de la résistance, l'intérêt premier de choisir l'aluminium, ou mieux encore le carbone, c'est le poids. C'est un critère important si vous envisagez de trimbaler votre trépied partout avec vous.


Le Gorillapod Joby

L'aluminium est un matériau robuste et durable qui vous permettra de garder votre trépied de longues années tout en l'ayant payé un prix raisonnable. C'est le matériau le plus répandu pour les trépieds. Le carbone est également durable et solide tout en étant généralement plus léger. Souvent plus stable que l'aluminium, il résiste mieux aux vibrations. C'est donc le matériau à privilégier. Par contre, la plupart du temps, il est aussi (beaucoup) plus coûteux.

5. La rotule et le plateau de fixation

Sur un trépied, la rotule, aussi appelée tête de trépied, est la partie sur laquelle on va fixer l'appareil photo au moyen du plateau de fixation et qui peut être orientée pour choisir l'angle de prise de vue. La rotule peut être incluse avec le trépied mais il est également possible d'en acheter séparément et donc de la changer au besoin. Les plateaux de fixation modernes sont de type attache rapide.

Il existe différents types de rotule pour trépied. Les trois plus courantes sont les rotules 3D, les rotules ball et les rotules à crémaillères. Voyons-les plus en détails.

La rotule 3D

Ce type de tête est conçu de manière à pouvoir être orienté sur les trois axes indépendamment. Chaque axe pouvant être bloqué ou débloqué grâce à une poignée dédiée. Ce n'est pas la solution la plus rapide, par contre, elle permet un ajustement de la position très précise. A recommander pour les situations où besoin de précision est plus important que la rapidité. Concrètement pour les photos dont la composition doit être précise ou dont les verticales doivent être respectées et impeccables comme en photographie immobilière et de paysage. Ce système est un peu plus encombrant que les deux suivants.

La rotule ball

La rotule ball est sans conteste la solution la plus rapide. L'appareil étant positionné sur une sphère, il peut bouger sur les trois axes d'un seul mouvement. Il suffit de déserrer la vis de blocage, positionner l'appareil exactement comme on le souhaite et resserrer la vis de blocage. Certains modèles possèdent une poignée plutôt qu'une vis, ce qui rend l'opération encore plus rapide. Vous pouvez opter pour ce système si vous débutez. Moins coûteux et polyvalent, il devrait combler vos besoins. Cependant, restez vigilant à bien serrer le blocage quand vous avez la bonne position. Dans le cas contraire, la tête bougera et vous devrez recommencer... frustration assurée.

La rotule à crémaillères

Le summum de la précision c'est la rotule à crémaillères. En effet, du même principe que la tête 3D, chaque axe peut être ajusté séparément. Mais cette fois, au-lieu de déserrer une vis avec une poignée qui rend l'élément totalement libre puis devoir le resserer, ce système permet d'ajuster la position sur chaque axe en vissant ou dévissant. Évidemment, le processus est plus lent mais on ne peut pas tout avoir :-D .

Le système d'attache rapide

Comme son nom l'indique ce système vous permet de fixer et enlever rapidement votre appareil du trépied. Cette plaque étant attachée sous l'appareil, il suffit de venir la placer dans le support et de la sécuriser. La plupart des trépieds sont aujourd'hui fournis avec ce type de système. Si vous optez pour un modèle plus ancien ou de bas de gamme, il se peut que vous n'ayez pas d'attache rapide. Mais plutôt une simple vis de fixation... et là, je vous dis bon amusement 😉.

Y a-t-il un meilleure marque

Manfrotto a clairement une excellente réputation et fait de très bons produits mais est souvent très cher. Il y a quelques années, pour mon premier trépied, j'ai opté pour du Vanguard qui est également une très bonne marque avec une excellente qualité de fabrication et en général un bon rapport qualité/prix. Rollei est revenu sur le marché il y a quelque temps avec des trépieds solides et plutôt sympas. Pour parler des marques que je connais, K&F Concept fait également de produits très corrects. Il existe plein d'autres marques telles que Velbon, Gitzo, Leofoto, Sirui, Neewer, Hama, Novoflex et beaucoup d'autres mais qui sont à mon sens en dessous voir à éviter pour certaines (sans rentrer dans les détails).

Pour vous parler de mon expérience, j'ai débuté avec le Vangaurd Alta+ 233AP, en aluminium, corstaud et pas trop lourd, il a tenu plus de dix ans avec un usage régulier dans toutes les conditions. J'ai ensuite cherché quelque chose de plus léger avec un excellent rapport qualité/prix et j'ai choisi le K&F Concept T255A4, légèrement plus petit, plus léger avec une rotule ball que j'utilise toujours et dont je suis content. Et dernièrement, j'ai jeté mon dévolu sur deux trépieds Rollei. Un Compact Traveller Mini M1 pour emporter partout et toujours avoir de quoi stabiliser mon appareil sans m'encombrer. Et un Rollei A2 en carbone (équivalent du C6I) pour allier légèreté et robustesse pour les longues balades photo paysage.

Quelques suggestions

Je ne pouvais pas écrire un article sur la manière de bien choisir un trépied sans vous proposer quelques suggestions. Alors je vous mets ceux que j'ai pu tester ou que j'utilise actuellement et l'une ou l'autre références dans le domaine.

Trépieds orientés voyage

Trépieds orientés rapport qualité/prix

Trépieds orientés pro

 

En conclusion

Vous l'aurez compris, il n'y a pas de réponse idéale ou universelle. En effet, chacun aura des besoins différents et des utilisations particulières. Il est donc important de savoir quelle sera votre propre utilité d'un trépied. De là, repassez les 5 points de cet article en revue et validez chacun d'eux pour votre pratique.

J'espère que cet article détaillé vous aura éclairé et vous permettra de faire le meilleur choix de trépied (pour vous et en fonction de vos besoins).

Et vous avez-vous déjà un trépied ? Quel modèle possédez-vous ? En êtes-vous entièrement satisfait et pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire ci-dessous.

Pas le temps de lire l'article en entier ou envie de le relire ? Pensez à le télécharger en pdf pour le lire quand vous le souhaitez ou l'imprimer pour le relire à votre guise...

 

Vous êtes intéressé par d'autres articles de ce genre ? Cliquez sur les Tags pour voir des articles similaires :